Pour une fraternité universelle

P_YERIMA BANGA-JeanLouis
Pour une fraternité universelle
Avec la mondialisation, les relations entre les divers peuples se multiplient grâce au développement vertigineux des moyens de communication avec les réseaux sociaux qui nous inondent désormais. Depuis longtemps, le genre humain n’a jamais senti autant le besoin d’être uni les uns aux autres. On ne peut donc s’empêcher de chercher à comprendre les motivations qui soutiennent ce besoin humain.
Nous venons d’avoir de la part du Pape François quelques clés de lecture pour mieux appréhender les raisons. Il vient de publier sa troisième encyclique, après avoir tourné nos regards vers toute la création avec Laudato Si, en invitant les hommes à savoir prendre soin du monde qu’il appelle « la maison commune ». Avec Fratelli Tutti (Tous des frères) faisant appel au sens de la fraternité universelle, il nous invite à concentrer notre attention sur les relations humaines pour voir ce qui... Lire plus
Pour une fraternité universelle
Avec la mondialisation, les relations entre les divers peuples se multiplient grâce au développement vertigineux des moyens de communication avec les réseaux sociaux qui nous inondent désormais. Depuis longtemps, le genre humain n’a jamais senti autant le besoin d’être uni les uns aux autres. On ne peut donc s’empêcher de chercher à comprendre les motivations qui soutiennent ce besoin humain.
Nous venons d’avoir de la part du Pape François quelques clés de lecture pour mieux appréhender les raisons. Il vient de publier sa troisième encyclique, après avoir tourné nos regards vers toute la création avec Laudato Si, en invitant les hommes à savoir prendre soin du monde qu’il appelle « la maison commune ». Avec Fratelli Tutti (Tous des frères) faisant appel au sens de la fraternité universelle, il nous invite à concentrer notre attention sur les relations humaines pour voir ce qui nous fait grandir en humanité et ce qui la fragilise et constitue des échecs et des impasses pour former une même communauté de dessein.
Cependant, en soulignant notre « incapacité à reconnaître une dignité humaine égale pour tous », le Pape met l’accent sur la « dignité humaine inaliénable et inviolable » qui doit retenir l’attention de tous. Bien sûr, il insiste sur la question des migrants qui constitue le point noir de la fraternité et cristallise la peur qu’il invite à dépasser. Mais le Pape a-t-il des chances d’être entendu par les hommes ?
Son cri de cœur est donc de voir la fraternité universelle et l’amitié sociale émerger comme le fruit du dialogue entre les hommes en société, et capables « de franchir les distances liées à l’origine, à la nationalité, à la couleur ou à la religion », et c’est une véritable urgence. Ce sont pour nous tous des paroles pleines d’audace pour susciter en retour une grande mobilisation.

Père Jean-Louis